< précédent | 1 | 2 | suivant >

Ac anti-LM

Ac anti-LM
Ac antihépatocytes de type LM.
(coupe de foie de rat)
(HOPITAL LYON SUD, Laboratoire d'auto-immunité)

Ils se localisent essentiellement sur les hépatocytes bordant les veines centrolobulaires. Ce sérum provient d'un malade porteur d'une greffe de foie pour atrésie biliaire et traité par corticoïdes, ciclosporine et azathioprine.
Les Ac anti-LM sont habituellement présents dans les hépatites à la dihydralazine et certaines polyendocrinopathies.

Ac ANTICELLULES PARIETALES

Ac ANTICELLULES PARIETALES

Ac ANTICELLULES PARIETALES
Service d'Immunologie Biologique, 51, av. du Maréchal de Lattre de Tassigny
94010 Créteil.

Les Ac anticellules pariétales se fixent dans le cytoplasme des cellules bordantes sur la paroi des tubulo-vésicules et des canalicules du système canaliculaire de ces cellules (estomac de rat).
Les cibles principales des auto-Ac anti-CPG sont les sous-unités a et b de la pompe à protons (H+, K+ ATPase qui assure la sécrétion de l'acide chlorhydrique dans l'estomac).

AUTOANTICORPS CONTRE LES CELLULES GASTRIQUES SEC

AUTOANTICORPS CONTRE LES CELLULES GASTRIQUES SEC
AUTOANTICORPS CONTRE LES CELLULES GASTRIQUES SECRETANT L'HISTAMINE
(Laboratoire Luxembourgeois d'Immunopathologie)

Figure du haut
Ces anticorps marquent les petites cellules peu nombreuses qui s'insinuent entre les cellules principales et les cellules pariétales de l'estomac. Il s'agit des cellules dites « entérochromaffines-like » qui sont responsables de la production d'histamine au niveau de l'estomac. Les anticorps sont dirigés contre l'histidine-décarboxylase qui assure la conversion de l'histidine en histamine.
Figure du bas
Le marquage se situe au niveau du cytoplasme. Il est formé de nombreux grains isolés.
Signification clinique
Ces anticorps ont été décrits dans 37% des malades atteints de la polyendocrinopathie de type 1. Ils sont associés à des troubles de la fonction intestinale.
Toutefois, le cas présenté ici concerne un patient qui n'a pas de polyendocrinopathie et ne présente pas de troubles gastro-intestinaux !
REFERENCE
SKÖLDBERG F et col. : Histidine Decarboxylase, a pyridoxal phosphate-dependant Enzyme, is an autoantigen of gastric Enterochromaffin-like cells. J.Clin.Endocr.Metab.2003 ;88 :1445.

Ac anti mitochondie de type 2

Ac anti mitochondie de type 2

Patiente de 58 ans vue en Hépato-gastro au CHU de Bicêtre pour prurit asthénie et cholestase hépatique. Son bilan biochimique a révélé des transaminases normales alors que les gamma GT et les PAL étaient augmentées entre 3 et 5 fois les normales. La recherche d'Ac anti-mitochondrie de type 2 sur triple substrat de rat a révélé une fluorescence prédominante sur les tubules distaux avec un marquage des cellules pariétales de l'estomac et une fluorescence granitée du cytoplasme des hépatocytes. Par immunodot ce sérum révèle la présence d'Ac anti-Pyruvate déshydrogénase.

Ac anti-LKM

Ac anti-LKM

Les Ac anti-LKM, marqueurs d'HAI 2, sont visualisés par IFI sur triple substrat de rat par un marquage intense "laqué" du foie et une fluorescence prédominante au niveau des tubules proximaux P3. 

Voici le sérum d'une petite fille de 12 ans suivi en hépatopédiatrique au CHU de bicêtre.

Ac anti-mitochondrie de type 6

Ac anti-mitochondrie de type 6

Laboratoire d'Immunologie CHU de Bicêtre

Patiente hospitalisée en hépatogastro au CH de Libourne pour survenue d'hépatite inexpliquée. Patiente présentant une élévation des transaminases à 3 fois la normale. Sur triple substrat de rat le foie donne un aspect de type "mitochondries", sur l'estomac on remarque une positivité des cellules APUD. Enfin le rein révèle un marquage des tubes proximaux P1 uniquement comme l'atteste la photo 1 ( positivité sur le tubule consécutif à la capsule de Bowman). Cette patiente souffre de dépression chronique rebelle qui a nécessité un traitement aux IMAO depuis plus de 20 ans. Présence d'Ac anti-Mitochondries de type 6

Ac anti-réticuline

Ac anti-réticuline

Voici les images obtenues avec le sérum d'une petite fille dde 18 mois présentant une hépatite avec augmentation des transaminases à 3fois la normale. Sur le foie de rat on peut voir un marquage caractéristiques de l'espace porte et lelong des sinusoïdes du foie. Sur le rein marquage linéaire péritubulaire avec sur l'estomac un marquage en résille de la musculaire muqueuse. Cet aspect sur triple substrat de rat typique d'Ac anti-réticuline. La recherche d'Ac anti-transglutaminase tissulaire (IgA) est par ailleurs positive.

Ac anti-endomysium

Ac anti-endomysium

Ac anti-endomysium (EmA) sériques mis en évidence par immunofluorescence indirecte sur coupe d'oesophage de singe avec un conjugué anti-IgA (chaîne alpha) humaine.

(HOPITAL du BOCAGE, Dijon, Laboratoire d'Immunologie)

Grossissement : x200 (a) et x400 (b)

Le sérum provient d’une femme de 49 ans hospitalisée pour bilan d’anémie ferriprive, sans trouble du transit, et chez le test au D-xylose était légèrement perturbé.
Les EmA sont considérés par beaucoup comme le marqueur sérique le plus spécifique de la maladie cœliaque : selon une récente conférence de consensus américaine (1), elle est de 100 % chez l’adulte et de 95 à 97 % chez l’enfant, pour une sensibilité de 97 et 96 % respectivement. Leur mise en évidence par IFI sur œsophage de singe est facile. Il faut cependant être vigilant pour interpréter la fluorescence lorsque le sérum contient également des IgA anti-muscle lisse : les IgA anti-actine ont été rapportées avec une fréquence variable dans la maladie cœliaque dont elles constitueraient un marqueur de gravité.

(1) National Institutes of Health consensus development conference on celiac disease, 28-30 juin 2004, Bethesda, MD, USA.

Ac anti-peau

Ac anti-peau

Auto-anticorps antipeau

 

Auto-anticorps antipeau (antisubstance intercellulaire)

HOPITAL du BOCAGE
(Laboratoire d'Immunologie, Dijon)

Immunofluorescence indirecte sur coupe d'oesophage de singe (The Binding Site), sérum dilué au 1/20, conjugué anti-IgG (chaîne gamma) humaines/FITC (The Binding Site). Les autoanticorps responsables de cet aspect de fluorescence sont encore désignés par le terme ancien d'anticorps anti-substance intercellulaire d'épithélium malpighien (SIEM). Ils peuvent reconnaître différentes protéines des desmosomes, en particulier les desmogléines 1 et 3. Ces anticorps accompagnent généralement les pemphigus. Ils entraînent la dissociation des cellules épidermiques (acantholyse) et la constitution de bulles intra-épidermiques. Le même aspect de fluorescence peut être obtenu par immunofluorescence directe sur une biopsie cutanée effectuée en zone péribulleuse. Cette image typique a été obtenue avec le sérum d'une patiente de 47 ans qui présentait depuis un mois des lésions vésiculeuses du cuir chevelu, du thorax et des muqueuses. Les biopsies et l'analyse de son sérum ont permis de confirmer le diagnostic de pemphigus vulgaire.

Ac anti muscle strié

Ac anti muscle strié

(Service d'Immunologie Biologique, 51, av. du Maréchal de Lattre de Tassigny, 94010 Créteil.)

L'aspect de la fluorescence sur coupe au cryostat de diaphragme de rat est complexe et délicat à préciser dépendant des cibles reconnues. Les cibles les plus fréquentes et typiques sont la myosine de muscle strié et la protéine géante titin. Dans ces cas la fluorescence se situe autour de la jonction A/I avec débordement plus ou moins important sur A et/ou I.

L'IFI a montré que les Ac antimyofibrille (surtout de classe IgG) sont de bons marqueurs de la présence de thymome dans la myasthénie (près de 100% de résultats positifs dans les myasthénies avec thymome, presque 50% des sujets avec thymome sans

< précédent | 1 | 2 | suivant >